Magnétron à cavité, Labyrinthe et Rosace

Produits

Une forme fascinante, le labyrinthe de Chartres

Ce dessin étonne depuis des siècles, il remplie la Cathédrale Notre-Dame de Chartres. Cette cathédrale gothique est la plus complète et la mieux conservée de France. Le labyrinthe de Chartres, est une œuvre du 12 ieme siècle, c’est une figure géométrique circulaire de 12,89 m de diamètre. On entre par l’entrée unique, et l’on chemine à travers tout le labyrinthe pour se retrouver au centre. Sans le savoir vraiment pourquoi, il me fallait le transformer en disque antenne. J’ai rapidement conçu une version filaire du labyrinthe sur un disque de 10 cm.

Un cheminement métallique continue

Je sentais que je n’en avais pas fini avec cette forme, il me fallait l’affiner. Un seul chemin vers le centre, c’est une vrai antenne à un fils ! Je m’exécute je fais une version positive au cheminement métallique continue, et une négative sur un disque de 20 cm. Ce labyrinthe existe maintenant avec 3 aspects, fascinant !

Je ressens une fonction vibratoire aux 122 alcôves circulaires faisant le tour du labyrinthe et accueillant des bougies dans la Cathédrale. Je transforme les alcôves en mini disques dans la version positive afin de faire vibrer l’antenne et de diffuser son rayonnement.

Orientation du labyrinthe

Dans la cathédrale de Chartres, l’entrée du labyrinthe est orienté Sud Ouest, comme l’entrée de la cathédrale. J’ai constaté que cela affecte l’orientation du motif.

  • Le disque à plat, le taux vibratoire est plus intense lorsque l’entrée du labyrinthe est orienté au Sud-Ouest.
  • Le disque disposé verticalement, le taux vibratoire est plus intense lorsque l’entrée du labyrinthe est orienté vers le bas.

Rééquilibrant, apaisant

Le labyrinthe, à la manière d’un circuit oscillant, rééquilibre au niveau vibratoire les cellules du corps en rétablissant leurs fréquence d’origine. Cette effet rétablit un champs vibratoire harmonieux et supprime les dysfonctionnements énergétiques, qui sont les causes de bon nombre de maladies. La forme du labyrinthe est aussi reconnue pour apaiser l’esprit.

La Rosace de la Cathédrale

La grande rosace de la Cathédrale de Chartres a un diamètre de 13,36 mètres, c’est une des plus grandes du monde. Elle est un peu plus grande que le labyrinthe. Elle le surplombe, on remarque rapidement la présence de formes à cavités au centre et en périphérie. On en retrouve bien entendu une au centre du labyrinthe, et puis il y a les 122 alcôves en périphérie

Je tombe alors par hasard sur un documentaire sur l’énergie libre qui fait le parallèle entre le magnétron à cavités et des rosaces des Cathédrales, et là ça devient la révélation ! Le reportage va assez loin, je préfère en rester là ou une Cathédrale a été entièrement conçue pour résonner et diffuser le puissant son de l’orgue à l’extérieur de tout le bâtiment, à travers ses rosaces conçues sans vitraux initialement.

Et il y a ce documentaire qui vient aussi « résonner en moi » :

Une forme contemporaine, le magnétron à cavités

Cette forme à cavités résonnantes est utilisé depuis 1940 dans la conception du magnétron.
Le magnétron est un dispositif qui transforme l’énergie cinétique des électrons en énergie électromagnétique, sous forme de micro-onde. Les électrons sont émis au centre et sont déviés en une trajectoire en spirale dans les cavités résonnantes. Cette technologie est utilisée dans les radars et les micros ondes électroménagers.

Des cavités résonnantes et amplifiantes

Le parallèle entre le magnétron et les formes composants la rosace semble nous montrer que nous avons ici une forme faite pour amplifier ce qui va la traverser. Cette forme est présente dans la plupart des cathédrales. Nous retrouvons également à l’intérieur des dômes situés aux plafonds, des cavités acoustiques agissants ici aussi comme des résonateurs.

Une étude sur l’architecture du son des cathédrales

L’artiste Tanya Harris en 2013 est allée écouter la structure de 4 cathédrales avec un hautparleur et de l’eau, elle en a produit 4 motifs cymatiques, dont les dessins rappels les rosaces. Il est étonnant de voir comment de telle structures peuvent dessiner en silence ces motifs. https://tanya-harris.com/the-architecture-of-sound/

Un disque rosace réinterprété

Comme j’ai conçu le disque labyrinthe, je conçois un disque rosace. Sa conception est longue car il me fait simplifier les formes, tout en tentant de rester fidèle à l’originale. Je simplifie la bordure de la rosace en reprenant le design l’alcoves du labyrinthe, mais orienté vers l’intérieur.

Une Cathédrale simplifiée dans un cube

J’ai maintenant tous les éléments pour reconstruire la cathédrale dans un cube :

  • Le sol avec le labyrinthe,
  • les murs avec la rosace,
  • et le toit avec le disque tore.

Ces disques vous plaisent ?

Retrouvez mes produits sur Etsy. Vous pouvez les commander. Vous m’aidez aussi dans la poursuite de mes recherches 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *